NSS Schrödinger

Forum rpg futuriste mettant en scène des futurs colons en exil de leur planète d'origine.
 
AccueilFAQPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les zombies c'est glissieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soren
Orga
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Les zombies c'est glissieux   Ven 4 Nov - 13:51

On m’avait envoyé réparer un bête interrupteur dans un recoin de la zone. L’interrupteur dont personne se sert jamais mais qui inexplicablement tombe toujours en panne.
Le travail terminé je m’apprêtais à regagner tranquillement ma cabine. La routine quoi.
C’est à ce moment que, semblant se fiche de ma gueule de façon monumentale, trois néons s'éteignent au-dessus de ma tête.

Ha ha... très drôle... vraiment marrant...

Apparemment je rentrerai pas tout de suite me coucher, avant ça il faudrait jeter un œil à cette nouvelle panne.

Les trois lampes ont pas pu griller en même temps par pure coïncidence, il doit y avoir un court-circuit quelque part, un truc du genre.
Pour vérifier l'état des circuit il faudrait que je puisse couper le courant de cette portion de couloir. J'ai pas envie de finir grillé bêtement.

Je respire un grand coup.
Où est-ce qu'on coupe le courant ici ? Bien. Je vais essayer de trouver ça, ou, à défaut, simplement une personne qui pourra m’expliquer ce qui se trame.

J’entreprends donc d’arpenter ces foutus couloirs aux lumières vacillantes à la recherche du disjoncteur ou quelque chose de cet acabit. Recherche qui, sans être franchement concluante, se déroule sans accroc… jusqu’au moment où les éclairages de la portion de vaisseau que j’explore finissent par rendre l’âme pour de bon.

Je stoppe net. De toute façon je ne saurais même plus où me diriger.
Le noir ça me fait flipper. Ou plutôt le fait de n’avoir plus aucune information visuelle sur l’environnement qui m’entoure.
N’osant pas avancer, je tends l’oreille, ne sachant pas si j’espère identifier un bruit ou si au contraire scruter le silence me rassurera.

Rien. Puis une sorte de petit cliquetis qui se rapproche.

Je distingue maintenant des pas.

Mon cœur saute un battement, et je retiens mon souffle comme si cela pouvait m’assurer une quelconque discrétion alors que je suis planté au beau milieu d’un couloir.

Soudain, quelque chose se pose sur mon épaule, m’arrachant un hurlement suraigu.



Dernière édition par Soren le Mer 9 Nov - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan
Rebut
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 31

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Les zombies c'est glissieux   Mer 9 Nov - 21:54

3e couloir à gauche... 7e à droite... Puis gauche, droite, tout droit, grimper d'un étage... PUTAIN !!! Vaisseau de mes deux ! Z'auraient pas pu faire des plans clairs, bon sang de bois ???

On m'a dit : "T'es làààà, tu vas lààààà, pis t'es gentille, tu vois pourquoi le courant est alternatif au sens strict dans cette zone. Alors, c'est une zone interdite au public, en théorie, mais tu fais gaffe, t'es la 3e qu'on y envoie, les deux autres sont pas revenus, hinhinhin".

Hinhinhin.
Pauvres cons.

N'empêche que je dois être dans la bonne direction : la lumière arrête pas de sauter, et les transfos et autres bidules électriques font un boucan d'enfer, plein de cliquetis pas rassurants pour deux sous... qui se déclenchent pile quand vous venez de les dépasser.

Génial.

Bon, c'est pas le moment de flipper. Suffit de trouver le transfo principal, et... Ah ben merde. Ça saute encore. Fait chier... J'avance un peu et me fige. C'est pas des pas que j'entends, là ? .... Ah si si. Mais... C'est pas sensé être interdit, ici ?

Allez, passons nos nerfs sur cet innocent potentiel passager clandestin. Je me rapproche peu à peu du bruit de pas, aussi légèrement que possible avec mes clés et ustensiles divers dans les poches de ma combi... Ah, j'le vois. Je le chope par derrière, en plus. ... Plus que quelques pas...

Et dans le même temps, je lui pose la main sur l'épaule et "allume" mon bras juste sous mon visage.


- BOUH !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren
Orga
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Les zombies c'est glissieux   Sam 12 Nov - 18:47

Vision d’horreur.
Jeu d’ombres mouvantes sur le visage qui me fait face.
Un monstre luisant échappé des entrailles du Schrödinger pour me faire la peau !!!
Toutes ces histoires, ces rumeurs qui courent à propos de passager clandestins tapis dans les coin les plus reculés du vaisseau. Tous ces murmures me reviennent maintenant en mémoire, mon esprit les déforme, les amplifie.

Sous l’effet de surprise j’ai lâché ma caisse à outils qui finit sa course par terre dans un fracas métallique. L’écho du choc se réverbère le long des couloirs plongés dans l’ombre, ajoutant à l’atmosphère déjà pesante.

Réflexe : j’empoigne un tournevis resté dans ma poche et le pointe en direction de l’agresseur.
Menacer les monstres avec un tournevis… vous avez déjà vu ça quelque part vous ???

Cela peut sembler complètement insensé, mais, à bien y regarder, la face de ce monstre là me dit quelque chose, elle m’est familière.
Soudain je réalise mon erreur.

« - Merde ! Sio’ t’es trop con ! J’ai cru que… … enfin peu importe. »

J’ai cru quoi ? Qu’une ignoble créature tout droit sortie d’un mauvais film d’horreur s’apprêtait à en finir avec moi. Pas la peine de m’en vanter, surtout qu’avec quelques secondes de recul ma réaction me parait totalement idiote.
L'air penaud je baisse mon arme improvisée; j'ai un peu honte de m'être laissé emporter par l'ambiance glauque de la situation, et j'en veux aussi un peu à ma coloc pour la peur qu'elle vient de me faire.

Le sourire et la bonne humeur à peu près retrouvés après cette grande frayeur, j’ose une plaisanterie.

« - Qu’est-ce que tu fais là ? Perdue ? Envie d’embêter les gens qui travaillent ? »

Malgré cela je n’ai pas envie de moisir ici, je reprends donc vite un ton sérieux pour exposer le problème à Siobhan.

« - Tu viens en renfort peut-être ? J’avoue que ça serait pas du luxe. D’abord trois néons qui sautent, puis tout le couloir… et ça avant même que j’ai eu le temps de toucher quoi que ce soit, je précise. Mais là, réparer la panne dans le noir … »

A deux on identifiera plus facilement le problème. Nous disposons à présent d’un atout de taille : de la lumière pour nous diriger, trouver le transformateur principal, effectuer les réparations.
Je ramasse ma caisse à outils et attrape Sio’ par le bras, un peu en mode lampe de poche.

« - Arrête pas de clignoter surtout. »

Faible lueur au milieu des ténèbres qui fait danser les ombres sur les parois de la zone.
Rassurant ? Seulement à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les zombies c'est glissieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les zombies c'est glissieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Scénario] L'attaque des Zombies !
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Histoires de zombies
» KEEP CALM & kill zombies
» Les différents types de zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NSS Schrödinger :: Au coeur des étoiles :: Zone de divertissement :: Le Parc-
Sauter vers: