NSS Schrödinger

Forum rpg futuriste mettant en scène des futurs colons en exil de leur planète d'origine.
 
AccueilFAQPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alles Neu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Alles Neu   Jeu 29 Sep - 20:59

Le paysage urbain allait lui manquer. Toutes ces tours dominant majestueusement les cieux, signe de sa puissance et de celle de ses semblables, éclaboussées dans la lumière du crépuscule, ressemblantes toutes à des lingots. Cela allait vraiment lui manquer. L'ostentatoire déballage de sa richesse ne serait bientôt qu'un lointain souvenir. Mais il n'allait pas être en reste pour autant.

Phil avait fait transférer tous ses fonds, vider son appartement en prétextant déménager encore une fois pour plus grand, et Henry son fidèle bras-droit et ami d'enfance s'était occupé de tout transférer à bord du NSS Schrödinger.
Il se rappela le jour où ce dernier lui avait amené le dossier Schrödinger. Il avait éclaté de rire en parcourant les pages, se demandant si tout cela n'était pas une farce. Mais après mûre réflexion, si jamais cela pouvait fonctionner, il ne voulait manquer sa place dans les étoiles pour rien au monde. Le gouvernement avait besoin qu'on l'on verse un tribut dans ce canot de sauvetage ? Qu'à cela ne tienne, lui et ses paires n'avaient plus compté depuis longtemps.
Merci le système, vous pouviez être sûre d'être toujours en positif, le jeu consistait au final à qui serait le plus puissant.

La circulation aérienne était dense et les lignes de véhicules se faisaient plus épaisses, toutes les entreprises de divertissement lui appartenant devaient à se remplir doucement, il les revit tous une dernière fois en fermant les yeux, respirant profondément l'air Terrien pour une dernière fois.
Une étrange sensation que celle de tout plaquer pour partir loin, des frissons le parcoururent à l'idée qu'il disait réellement adieu à son empire financier. Lui qui l'avait vu grandir en partant d'un bar à cocktails, il l'avait choyé comme son enfant, il avait exploité des employés taillés sur mesure pour le contact avec le grand monde, et il avait aimé, il avait aimé plus que tout au monde.

Une sensation étrange lui parcouru la joue, il y porta sa main et essuya une larme -une des rares qu'il pouvait produire- et sourit. La vue était vraiment belle depuis le toit de ce gratte ciel, il pouvait même apercevoir l'immeuble des Entreprises Mason au loin. Adieu siège social et le mini bar le plus fournit qu'il n'ai jamais eu.

Phil avait d'ailleurs soif, il retourna à son véhicule, garé à quelques mètres sur le toit, le côté pratique de voler au lieu de rouler. Son bolide allait lui manquer lui aussi, réplique parfaite d'une Bentley Royale. Il sortit une bouteille de scotch, 65 ans d'âge, il l'avait acheté pour une occasion spéciale, et voila justement que le moment était venu.
Il jeta le bouchon au loin, prit deux verres, les posa sur le capot et en entama un. Il lui manquait plus qu'une cigarette qu'il alluma prestement et le tableau fut parfait.

Il regarda sa montre, Lester ne devrait plus tarder. Pas question de partir sans la dernière recrue de monsieur Mason, trop de potentiel pour être laissé derrière. Même si le psyché se dénigrait constamment, Phil sentait qu'il allait en faire quelque chose de très intéressant. Et ce soir, Lester allait enfin pouvoir oublier la Terre et recommencer à zéro.
Phil considérait que son acolyte se mettait lui même un fardeau sur le dos, mais dans les deux cas, il en serait surement débarrassé d'ici quelques heures.

Il regarda l'heure une nouvelle fois et entendit enfin des bruits de pas venant de la cage de l'escalier de maintenance. Son portable se mit à vibrer, pas besoin de décrocher, il s'agissait sans nul de doute d'Henry pour dire qu'ils étaient en retard. Mais Phil était toujours en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Alles Neu   Ven 30 Sep - 16:47

Jamais la montée d’un escalier ne parut à Lester si chargée de sens. Chaque pas l’emmenait un peu plus vers le haut, et, par extension, vers sa nouvelle vie. Il avait refusé de prendre l’ascenseur pour pouvoir sentir lui-même sous la semelle de ses rangers le béton. Ainsi, il comptait réellement gagner le toit à pied, soit un peu plus d’une dizaine d’étages. Évidemment, bien vite (dès le second, pour tout dire), Lester sentit sa raison se fendiller comme la croûte épaisse de crasse qui se forme sur les prisonniers du Temple qui moisissent dans leur cellule.

Rester sur Terre, oui, mais pour quoi faire ? Redevenir l’agent de la propagande le plus inutile du gouvernement ne l’enchantait guère. Quant à savoir si le Temple comptait le réembaucher… Ils se contenteraient plutôt de le jeter à la rue comme un vieux jouet usagé et le laisserait pourrir jusqu’à ce que, n’en pouvant plus, Lester se tourne du côté de la résistance et se fasse arrêter. Mais Phil Mason, son nouvel employeur, lui avait proposé de partir pas plus tard que la veille.
— Ce monde n'est plus ce qu'il était. Lester, Henry, faites vos valises, nous partons pour les étoiles.
Et il avait craché ça d’entre deux gorgées de scotch, le cul profondément enfoncé dans le cuir synthétique de son canapé.

Le monde, le leur, leur autocratie toute puissante, changeait. La révolte grondait et la masse autrefois bêlante se soulevait. Des quartiers entiers de la mégalopole exhalaient une odeur âcre de fumigènes tandis que le bruit des balles sifflait.

Les jambes de Lester flageolaient au cinquième étage. Le souffle court, il s’arrêta au palier et attendit quelques secondes le temps de reprendre sa respiration. Sa longue main aux doigts maigres enserra la rambarde vers laquelle il s’avança. En bas, il n’y avait que l’escalier en béton qui raclait les murs poussiéreux, et le vide. Un beau vide qui se terminait sur un sol parfaitement lissé de béton. Que Lester passe par-dessus la rambarde ou rebrousse chemin n’y changerait rien : de toute manière, un jour où l’autre, sa cervelle éclabousserait le béton de la ville.

Il venait de définitivement choisir. C’était bien lui qui, dans le temps, gémissait à propos de sa lamentable vie de résidu de bécher. Pour une fois, qu’il ose se monter courageux devant une décision difficile et qu’il ne rebrousse pas chemin la queue entre les jambes, tremblant comme un pape. Il devrait essayer, sinon il s’en voudrait toute sa vie. De toute manière, cette époque n’était plus la sienne depuis des mois.

Finalement, Lester prit l’ascenseur. Ce n’était pas à plus de vingt-huit ans qu’il comptait renforcer sa volonté. Il était déjà trop fatigué ; ses muscles avaient assez soufferts en l’instant : il n’avait pas la constitution d’un athlète, bien au contraire.

Timidement, Lester poussa la porte qui menait au toit. Après avoir parcouru un boyau au plafond trop bas, il déboucha à l’air libre.

Il faisait magnifiquement beau. Le ciel se mouchetait de teintes onirique. Un foutu crépuscule qui ferait regretter à n'importe qui cette bonne vieille Terre des familles ! Lester savait que tôt ou tard elle lui manquait, mais le temps n’était pas aux regrets. Phil allait le chambrer si Lester affichait déjà une moue de déterré.

Le psyché s’avança donc jusqu’à son employeur. Un verre l’attendait sur le capot, dûment rempli pour l’occasion. Les sourcils de Phil Mason s’arquèrent en contemplant l’allure négligée de Lester. Tout au plus le magna des affaires exprima-t-il sur sa un face un vague amusement.

— J’ai pas jugé nécessaire d’emmener des affaires, dit Lester. Tu as déjà vendu mon appart'. J’avais rien de plus à emmener, et puis c’est plus léger comme ça.
En joignant le geste à la parole, il prit son verre, trinqua avec Phil et vida la moitié d'une seule gorgée, sans doute trop rapidement pour savourer pareille ambroisie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Alles Neu   Ven 30 Sep - 19:07

Aucun effort, pensa le millionnaire à l'approche de son employé, le sourire aux lèvres. Lester resterait toujours le même, il allait quitter cette planète en grande pompe et il s'habillait de guenilles !

Lester s'approcha de sa démarche chargée de tous les maux de la Terre mais quelque chose avait changé. Un petit rien qui le faisait paraitre plus léger aux yeux de Phil . Le psyché s'était-il donc décidé à oublier son passé et à aller de l'avant ? Ou se pouvait-il qu'il soit tout simplement content ? Lester content, chose rare et Phil fut ravi qu'il boive dès son arrivée, un Lester ayant bu était toujours de meilleure compagnie. Là où Mason fut choqué par contre, c'est sur la rapidité avec laquelle il avait engloutit la moitié de son verre, comme s'il s'agissait d'un vulgaire blend.

- Doucement ! dit Phil en prenant le verre de Lester et en le reposant sur le capot. 65 ans mon grand ! Fais lui honneur ! Déguste, on est plus à cinq minutes près.

Il lui tapa sur l'épaule et l'entraina au bord du toit, à quelques centimétres du précipice.

- Admires donc cette vue mon cher Lester ! Ta dernière vision de cette bonne vieille ville ! Et quelle vision ! Ce soir est particulièrement propice aux adieux.

Il l'entraina à nouveau vers la voiture et les resservit.

- Dans quelques heures, l'espace, le grand voile étoilé et nous, voyageant dedans ! A bloody brand new life. On va faire des choses grandiose là haut, pas question de s'arrêter en si bon chemin. Et avec la zone des divertissements sous mon administration, on va pouvoir tirer profit de ce vaisseau.

Il leva son verre, ses yeux brillaient d'impatience, le requin s'était réveillé, adieu la mélancolie, adieu la nostalgie, il n'y avait plus que la soif de puissance et de profits.

- Et toi alors ? Heureux de quitter ce joli merdier qu'est entrain de devenir ce monde ?
- Hé bien pour tout te dire... répondit Lester, légèrement gêné. Je ne me sens pas à l'aise. Même si c'est un merdier, mon monde reste mon monde, et le seul que j'ai connu. Je ne suis, on pourrait dire, que moyennement chaud pour pareille expédition.

Phi resservit encore deux verres.

- Tu n'as visiblement pas assez bu, répondit Phil. Comme toujours d'ailleurs. Lester n'est heureux que quand il est saoul, alors bois ! Surtout quand dans à peine deux minutes, tu n'auras plus le choix, autant le prendre avec le sourire.
- Je pensais qu'on décollait seulement dans deux heures ?
- C'est exact, mais dans deux minutes, c'est la surprise.

Lester le regarda d'un air perplexe. Son visage s'assombrit, sa peau se tendit. Sa mâchoire saillit sous ses joues. Il est ailleurs. Durant quelques secondes, il se perdit dans la contemplation du ciel.

- Je n'aime pas les surprises, répondit le psyché. Surtout venant de toi. Qu'est-ce que tu as encore prévu ?

Phil éclata de rire puis ouvrit la porte conducteur de son véhicule en se trémoussant sur une musique inexistante. Il rentra à moitié à l'intérieur et lança le lecteur multimédia.


- Mon petit Lester, cria Phil par dessus le volume indécent. Ce soir c'est le grand départ, on ne regarde surtout pas en arrière mais avant tout ; on part en beauté !

Il revint vers son employé en dansant, un sourire jusqu'aux oreilles et son minipad à la main.

- Ce soir, on fait du grand art, du jamais vu dans cette ville ! La meilleure mise en scène de tous les temps ! Et après cela, crois moi tu n'aura décidément plus rien qui te retienne ici. Moi non plus d'ailleurs.
- Partir en beauté ? cria en réponse Lester. Je suis dubitatif. Je n'ai déjà plus rien qui me retiens ici ; je ne vois donc pas où tu veux en venir. Tu es toujours extravagant.

Phil fit une révérence et rit.

- Je le prends comme un compliment ! Mais ce soir, je suis brillant de mille feux ! Et toi, tu montes sur scène avec moi ! Pour le feu d'artifice final !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Alles Neu   Sam 1 Oct - 14:08

Phil était, selon Lester, une curiosité de la nature à lui-seul. Lester avait en fait côtoyé pas mal de gens de la classe dirigeante, puisque le psyché en faisait aussi partie bien qu'il ne se comportât pas comme tel. Phil, sur certains points, était le stéréotype même du riche homme d'affaire. À cause de son sens de la démesure. Surtout son sens de la démesure en fait, et son rapport avec l'argent. Naturellement. Pourtant, par bien d'autres égards, Lester le trouvait facile d'accès, presque amical. Un étrange patron.

Le psyché, insidieusement, se rapprocha de son verre. Ni une ni deux, il l'avait à nouveau dans les mains. D'un œil distrait, il scrutait les petits bouts de glaces qui y flottaient et s'entrechoquaient parfois en laissant échapper un son cristallin. Lester grommelait.
— Je ne sais pas ce que tu comptes faire, mais ça ne me plaît plus du tout. Je ne veux pas être mêlé à tes affaires. Dans le cadre du travail, ça se comprend, mais en dehors... Non, ce n'est pas mon genre. Je suis quelqu'un de plutôt discret.

Lester but une nouvelle gorgée de scotch. Il sentit l'alcool passer dans son œsophage en le réchauffant doucement. Le futur ex-terrien haussa les épaules. Le voilà qui s'était avancé jusque devant la voiture. Sans gène aucune, il posa ses fesses sur le capot tandis qu'il étendait ses pieds jusqu'à l'extrême limite entre le béton et le vide. Étrange position que celle de ce grand maigre, à cheval entre une Bentley et le vide. Un seul geste malheureux aurait pu le conduire tout droit vers une mort certaine, mais Lester n'en avait cure. Il préférait vider son esprit et lever la tête, les paupières fendues. Il exhalait de la ville des effluves de pollution mêlées de ces cent-et-une autres saveurs qu'il ne rencontrerait plus jamais.

Oh ça oui, il allait la regretter, cette bonne vieille Terre. Elle avait beau être cruelle, elle n'en demeurait pas sa planète ; parfaite dans toute son imperfection. Lester se délassa un moment avant de se rendre compte que son employeur n'était toujours pas à ses côtés. Alors le psyché se retourna.
— T'as peur du vide ? Aller, vaudrait-mieux que tu le supportes, parce que tout le reste de notre vie, on va voyager dedans. Ah, et dire qu'il y a encore six mois je rêvais de quitter ce monde. Aujourd'hui, le rêve transcende la réalité.

L'homme affichait un sourire qui hésite entre la mélancolie ou l'espoir. Finalement, les lèvres se plissèrent, donnant à son visage émacié une allure boudeuse.
— C'est quoi ces histoires de feu d'artifice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Alles Neu   Sam 1 Oct - 15:10

Chiant, c'est le seul mot qui vint à l'esprit de Phil à ce moment là. Comment faisait-il pour se forcer à être aussi mélancolique et dépressif ? Le gouvernement avait décidément fait une belle erreur de dosage quand le psyché était encore dans sa cuve, ce n'était pas possible autrement.

Malgré toute l'adrénaline et la joyeuse hystérie le parcourant, Phil senti ses tempes battre d'énervement. Il avait l'habitude du caractère maussade de Lester mais ce soir, il n'en voulait pas. Trop d'excitations face à son dernier numéro. Il trépignait d'impatience tandis que le psyché déblatérait sans but, encore plus que lui-même pour une fois.

- C'est quoi ces histoires de feu d'artifice ? demanda Lester.
- Tu ne croyais tout de même pas que j'allais partir en laissant mon empire à ses vautours ? Et comme je l'ai dit, tu montes sur scène !

Mason cru voir un déclic dans les yeux de Lester, avait-il enfin saisi ? Mais Phil ne lui laissa pas le temps de répondre ou même de réagir qu'il bondit à côté de Lester, saisit la main du psyché et le fit appuyer une touche du pad en même temps que lui.
Il plongea ses yeux dans ceux de sa recrue désemparée, son regard mêlant folie passagère et hystérie maladive.

- Farewell Big Bro' ! dit-il avec un immense sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Alles Neu   Dim 9 Oct - 15:53


— Monter sur scène, mais com...
Tandis que, par réflexe, la petite bouche boudeuse de Lester avait pris le pas sur sa raison, certaines images s'entrechoquaient. Déjà, les mots feux d'artifices, vautours et empire se mélangeaient sur fond de verre pilé dans sa tête. Quel drôle de lieu de rencontre, sur le haut d'un immeuble, à admirer la ville. Étrangement, à cet instant, Lester sentit la peur contracter son estomac. Il aurait dû s'en douter. Non, en fait il ne comprenait pas, ou plutôt ne voulait pas comprendre.

Mais, si, il avait compris ; malheureusement.

Et le psyché n'eut pas le temps de réagir que son employeur saisit fermement sa main. Il appuya bien malgré lui sur la touche du PAD. Lester sentit les muscles de Phil se bander ; par appréhension peut-être ? Quoiqu'il en soit, le psyché, quant à lui, fut parcouru par un frisson qui descendit jusque dans ses frêles jambes. Il faillit chanceler, et son fondement heurta en un bruit sourd le capot de la Bentley.

— Farewell Big Bro' ! s'écria alors à plein poumon la magna des affaires tandis qu'une violente déflagration soufflait les bâtiments devant eux. Une dizaine d'immeuble tout au plus se mirent à osciller. La secousse fut terrible, comme si un éclair venait de s’abattre juste à leur pied. Par réflexe, Lester recouvrit ses tympans de ses paumes, mais il était déjà trop tard. Il les entendrait siffler plusieurs jours durant.

Pendant un instant, tout sembla s'arrêter. Leur environnement paraissait irréel à Lester. Le bruit, le mouvement, les cris. La vie même ! Tout était quasiment figé, comme si le temps lui-même se distordait. D'ailleurs Lester ne respirait plus ; Lester n'était plus qu'une pelote de nerf.

Et puis les vitres se brisèrent, les structures fondirent. Les débris furent projetés, renvoyant une fraction de seconde durant d'étranges reflets colorés dans le ciel. Lester resta suspendu devant cet hypnotique kaléidoscope. Les particules brillaient, il en était persuadé. Plus rien n'existait, plus rien n'importait.

Mais il fut arraché de sa rêverie par les volutes de fumées qui s'élevaient haut dans le ciel. Lester ne s'était pas même rendu compte des premiers cris, en fond sonore, qui jaillissaient de la foule en contrebas. Tremblant, l'homme repris possession de son corps et de sa raison. Quelque chose le chatouillait au niveau des joues. En passant la main, il se rendit compte que celle-ci était humide de larmes qu'il n'avait même pas eu conscience de verser, tellement il avait été secoué.

Combien de morts ? Des dizaines, des centaines, voire des milliers ?! Était-ce réellement lui qui avait appuyé sur cette touche. Était-ce de sa faute ? Il n'eut pas le temps de comprendre qu'une main agrippa la manche de son T-shirt et le tira jusque dans la Bentley. La portière s'ouvrit, le corps de Lester s'affala sur la banquette sans qu'il ne réussisse à sortir le moindre mot. Bientôt la voiture s'éleva sans bruit. Le psyché, interdit, observait pour la dernière fois les restes de la ville. Ses orbites rondes comme des ballons ne parvenaient à se détacher de ce ciel rougeoyant qui s’irisait, près du sol, à cause des flammes. Déjà, une âcre et nauséabonde odeur de goudron fondu s'élevait.

Voilà ce qu'ils quittaient. Le chaos. Fini la dictature. Parties en fumées, les entreprises Mason.

Plus jamais ça... se promit l'homme. Et plus jamais ça, se répéta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alles Neu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alles Neu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l' UIMM über alles!!
» Les Etrusques
» « Du bist alles was ich bin » - Morgan [HOT]
» ALLES || avatars.
» ALLES GALLERY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NSS Schrödinger :: Le SAS :: Le SAS d'embarquement :: Présentation des personnages-
Sauter vers: