NSS Schrödinger

Forum rpg futuriste mettant en scène des futurs colons en exil de leur planète d'origine.
 
AccueilFAQPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A travers les bulles et l'éthanol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: A travers les bulles et l'éthanol.    Sam 21 Jan - 16:58

Le scotch tanguait de droite à gauche dans le verre que Phil penchait tout en le fixant, absorbé par les mouvements du malt liquide. Les volutes de fumée de son cigare posé à sa droite lui parvenait et dessiner des formes improbables sous ses yeux, le regard dans le vide il se noyait dans une pause cérébrale bien méritée. Après la course infernale à bord du NSS Schrödinger pour mener à bien ses projets, le voilà qu'il recommençait à zéro sur cette fichue planète. 
Jamais il n'avait pensé voir Nodawn, ce n'était aucunement dans ses plans, tout ce qu'il voulait c'était retrouver à puissance d'avant à bord du vaisseau et y mourir en tant que prince. Mais des toutes nouvelles possibilités s'offraient désormais à lui, Phil avait passé d'innombrables nuits avec Henry à planifier ses futurs plans pour conquérir ce nouveau monde. 

Les changes avaient grandement changées depuis l'ancien système établi sur Terre, là où il était roi, et Phil allait devoir adopter de nouvelles méthodes, se glisser jusqu'au sommet par des voix moins brusques. Mais dans tous les cas, il allait rétablir sa suprématie, et il possédait désormais une planète entière à sa disposition, les autochtones ne savaient de lui que ce qu'il en était écrit dans les archives du NSS Schrödinger et la réalité avait quelque peu été altérée lors de leurs créations. Il allait pouvoir vendre un Mason neuf, remodelé mais toujours fidèle à son credo : la conquête du pouvoir par tous les moyens à disposition.  

Il plongea la tête sous l'eau quelques secondes, tenant toujours fermement son verre à la surface avant de remonter et de se laisser aller profondément, il s'allongea de tout son long dans son nouveau bain à remous et appuya sa tête sur le rebord, les yeux fixés au plafond. De sa main gauche il se mît à fouiller les environs à la recherche de la dernière chose qui lui manquait pour achever ce moment précieux de détente. Ses doigts se baladèrent un moment, rencontrant et récoltant un briquet, un paquet de cigarette, un cendrier et enfin, le précieux sésame enfermé dans une boite. Sa main ouvrit le conteneur sacré et en sorti un joint soigneusement préparé à l'avance dans son nouveau luxueux salon. Il l'attrapa délicatement du bout des lèvres, l'allumage et tira lentement dessus. 
Sa tête rebascula en arrière, expulsant la fumée tel un geyser et Phil ferma les yeux. Il laissa la musique l'emporter loin de cette planète sans lever ni coucher de soleil, loin de cette ville qui baignait en permanence dans une lueur oscillant  entre aube et crépuscule, si le NSS Schrödinger ne possédait pas beaucoup de repères pour distinguer le jour de la nuit comme sur Terre, Nodawn était encore plus déstabilisante, mais sa beauté néanmoins résidait en cela, le temps prenait une autre forme beaucoup plus libre, et ici, on pouvait voir le ciel. 
Alors que son cerveau était submergé par le scotch et l'herbe et qu'il lâcher prise sur ses idées, les images se succédaient une à une, chaque nouvelle idée tuée par anticipation de la suivante, tant de pensées défilant et si peu de mémoire. 
Il ouvrit brusquement les yeux, les retenir toutes ne servaient à rien, mais savoir capter la bonne et la ramener avec soi dans la réalité était l'essence même de ces moments où Phil se perdait. Lâcher prise et laisser son imagination faire jusqu'à trouver l'idée maîtresse et mettre sur pause pour l'attraper et l'étudier. 
Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire machiavélique comme il savait si bien les faire, ses yeux se mirent à briller et il s'enfonça dans son bain, ne laissant plus dépasser que ses yeux remplis d'étoiles. Il allait devenir l'homme le plus important de Crépuscule et construire un empire enfin digne de sa personne. Et il ne s'arrêterait pas aux divertissements cette fois-ci. Il allait bâtir un véritable empire dont il serait le seul maître à bord. 

Il exultait, il venait de trouver un plan comme jamais il n'en avait trouvé et Phillip Mason était plus que fier de lui. Mais alors qu'il bouillonnait tel un enfant en attente de sa surprise d'anniversaire, il entendit une porte s'ouvrir et des pas se rapprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Sam 21 Jan - 20:24

Lester.

Encore Lester. Lester par-ci, Lester par-là. Larbin Lester. Cela faisait une éternité que Lester avait l'impression d'être l'homme de main de Phil Mason, et il commençait à y trouver de plus en plus de désavantages, contrairement à ses débuts. Dire qu'un jour il avait fait parti des propagandistes du gouvernement terrien lui paraissait surréaliste. Lester, à vingt-huit ans, était devenu vieux. Comme par-delà une vitre embuée, il revoyait son ancienne vie. Même le départ du NSS Schrödinger lui apparaissait comme vieux de mille ans.

En ouvrant la porte, Lester croisa son reflet dans un des immenses miroirs qui ornaient les murs de la pièce, entre deux baies vitrées. Les derniers rayons du jour, comme à leur habitude, dispensaient éternellement une lueur rougeoyante. L'homme observa ses yeux pochés, sa face blême et sa silhouette comme courbée. Qu'il avait l'air vieux, tout à coup, comme sortant d'un autre monde.

Et puis il avait fallu atterrir. Après des mois passés sous une voûte étoilée éclairée par de faiblardes diodes, Lester avait à nouveau pu sentir les rayons d'une étoile sur sa peau, sa chaleur. Et dire qu'initialement, seuls ses descendants les plus lointains auraient pu en profiter, ceux-là même qui se trouvaient peut-être sur cette planète, quelque part. Jusqu'à présent, il s'évitait d'y penser, car cela provoquait en lui à chaque fois une vague nausée qui rendait sa salive pâteuse. Alors il gardait en bouche un goût ferreux, celui du sang de ses joues qu'il mordait inconsciemment.

Petit à petit, le miroir s'embua. L'air était moite dans la grande pièce, chaud. Un grand bain à remous encore brillant du fait de sa nouveauté trônait fièrement. Et au milieu de l'eau, le corps de Phil Mason, du moins juste le haut de son front, et ses yeux, comme deux meurtrières. Pareil à un caïman guettant sa proie, son patron l'observait, sans bruits sans gestes. Lester sentait l'odeur du tabac lentement se diffuser dans sa narine, puis celle du joint. Les pupilles de Lester brillèrent d'envie. Il s'inclina, droit comme un piquet, avec plus d'ironie que de respect :
— Qu'est-ce que Mônseigneur a bien encore trouvé à me faire faire ? Lui gratter le dos ?
Un sourire un peu mesquin étira les lèvres du maigrichon. Lester s'était approché de son patron. Désormais une fesse posée sur le marbre, le reste de sa personne contemplait les deux lunes de Nodawn qui stagnaient au-dessus de l'horizon, comme s'il redoutait de poser ses chastes yeux sur le corps langoureux de son supérieur hiérarchique.
— Je commençais à m'ennuyer. Pour un peu plus, je me serais remis à penser, comme avant. Les bonnes habitudes reviennent. Je crois que je ne me ferais jamais à cette planète étrange. Tout pue la poussière, et il fait trop chaud. Décidément, quel temps de chien...
Un dernier coup d'oeil autours de lui, sans doute ébahi, avant que l'homme, d'une main hésitante, ne se mette à caresser l'onde.
— Sympa le plafond, et cette nouvelle peinture à base de pigments naturels. Bon, alors, pourquoi Mônseigneur s'est-il tout à coup rappelé de mon existence ? Quel caprice, quelle lubie ? J'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Dim 22 Jan - 19:34

Le corps maigrelet de Lester fit son apparition dans la pièce, vêtu de sa traditionnelle tenue de vinyle blanc et de son air légèrement perdu. Phil remonta à la surface son sourire enjôleur fixé sur le visage et s'accouda sur les rebords. Le psyché était dans la pièce depuis à peine une minute qu'il geignait déjà, Phil sourit de plus belle, que ce soit sur Terre, dans l'espace ou encore sur une planète lointaine, Lester rester Lester, éternel insatisfait de sa situation toujours entrain de grommeler quelque chose. 
Seulement cette fois les choses étaient quelques peu différentes, ses paroles étaient beaucoup plus cinglantes que d'habitude, plus acérées comme si le psyché était sur quelque peu sur les nerfs. 

Phil leva un sourcil inquisiteur et se redressa :

- Tout d'abord je ne me suis pas rappelé ton existence cher Lester, dit Phil en tirant une bouffée. Comme si je pouvais oublier un de mes employés ! Voyons. J'avais juste énormément de choses à régler depuis que nous sommes arrivés sur ce caillou, et ce n'est pas en râlant comme d'habitude que tu as faire baisser la température de cette planète et améliorer les conditions de vie. Adaptes-toi comme nous le faisons tous. Et tu verras, la vie n'est pas si terrible par ici, pour un peu qu'on reste dans le centre ville ou à la Régence. 

Mason pointa du doigt la bouteille de scotch et reprit :

- Sers-toi donc un verre, ça ira mieux après. Et viens donc t'assoir dans le coin ! Nous avons des choses à prévoir,  j'ai de grands projets pour cette ville et nous allons bientôt avoir beaucoup de travail devant nous. 

L'ancien magnat du divertissement tira une dernière bouffée avant d'écraser son joint dans le cendrier et de reprendre une gorgée.

- Et dis moi, qu'as-tu donc fais durant tout ce temps ? Je suppose que tu as eu tout le loisir d'inspecter Crépuscule, que penses-tu de notre nouvelle demeure ? Je dois dire que le côté troglodyte me séduit complètement, cela me fait penser au repaire des grands méchants dans les films. Le décor est parfait pour ce qui nous attend. 

Il éclata de rire sur ces derniers mots, il avait enfin retrouvé le goût de la conquête et des projets démesurés, et celui-ci était un des plus grand qu'il n'avait jamais encore osé tenter. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Mer 25 Jan - 21:27

Cela pourrait aller si... C'est toi le problème car... Tu es trop... Encore entrain de...
Ben voyons, toujours les mêmes rengaines. Pourquoi Lester avait-il l'impression d'être le seul à voir les choses comme elles l'étaient réellement ? N'y avait-il que lui pour être un tantinet lucide ?
À moins que... et ça non, Lester ne voulait pas l'admettre. Il ne pouvait pas être à contresens : les autres ne pouvaient pas avoir raison. C'était vrai, non, que cette vie était une chienne de vie, et que le monde, comme à son habitude, était toujours aussi mauvais. Lester n'avait pas besoin de marcher à la surface de Crépuscule pour sentir la pourriture. Rien que les entrailles de cette montagne puaient la charogne.

Bien sûr, Mônseigneur Mason avait eu du travail, soit, son lot commun en somme. Lester n'en aurait pas attendu plus du magnat des affaires. Cupide. Quel manque affectif cachait-il pour avoir tant besoin de le combler à coup d’orgueil et d'auto-satisfaction. Lester était l'opposé ; il se considérait comme un minable alors qu'il avait sans doute de grandes capacités, au grand damne de ses anciens employeurs. N'ayant aucune ambition, il visait toujours le plus bas pour être sûr de réussir. Et encore...
- Sers-toi donc un verre, ça ira mieux après. Et viens donc t'assoir dans le coin ! Nous avons des choses à prévoir,  j'ai de grands projets pour cette ville et nous allons bientôt avoir beaucoup de travail devant nous. 

Enfin une proposition sensée... À l'exception de ce projet d'avenir. M'enfin, Lester n'était pas attribué pour juger. Il se contentait d'être payé, et de s'occuper. Dans le fond, ce n'était pas plus mal. Il fallait que quelqu'un lui foute un coup de pied régulier dans le derrière, sinon Lester n'était pas foutu d'avancer d'un mètre. Il était même le spécialiste pour reculer.

Le maigrichon s'était assis près de Phil Mason. Il prit un verre qu'il remplit copieusement. Son patron le jaugeait, et vice-versa. Lester se cala plus encore contre le carrelage froid. Il était prêt : Phil pouvait commencer à déballer son plan.

En fait, Lester voyait les lèvres de son patron s'ouvrir et se refermer. Et l'homme acquiesçait sans comprendre une once de ce qu'on lui disait. La seule chose qui réussit à émerger dans son esprit fut : *Bon Dieu, qu'il a de sacrés trapèzes*. Une petite gorgée de malt plus tard, fraîche, Lester se sentit s'apaiser. Enfin la voix de Phil Mason daignait se faire entendre...

Sur un rire. Pas de théorie, de complot, de perfide assassinat, de corruption de la populace. Non, juste un rire diablement fou.
C'était pas plus mal comme ça.

Lester prit un air d'intense réflexion. À cause de la pression que mettait son employeur dans son regard, l'air du « j'attends une réaction tout de suite », Lester se gratta le menton. Alors il tenta de répondre malgré le peu de données dont il disposait.
— Mouais... Okay... C'est bien... Mais... T'es sûr que c'est pas un peu mégalo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Mar 7 Fév - 21:15

Spoiler:
 


Phil failli hurler de rire face à la question plus que grotesque de Lester. Ses yeux se plissèrent au maximum, une larme coula presque tandis qu'il se tenait le ventre en essayant de ne pas renverser ni son verre ni son précieux joint. Il reprit lentement son sérieux et se rapprocha de son employé, il s'appuya sur le rebord de son jacuzzy et entreprit de répondre :

- Je crois qu'on peut mettre cette question dans la case des questions les plus connes que j'ai entendu de ma vie. Bien sûr que c'est mégalomane !!! C'est moi ! Mais au moins, j'ai le mérite de le reconnaitre.

Phil but une gorgée avant de tirer une profonde bouffée qu'il recracha nonchalamment au visage de Lester.

- Et ce plan est grandiose. En même temps qui verrais-tu d'autre ? Ces bureaucrates avachis sur leur fauteuil en grignotant tout ce qu'ils trouvent ? Les jeunes "révolutionnaires" qui arpentent nos rues avec leurs slogans ridicules ? Les politicards déjà en place et qui déshonorent leur fonction en ne servant qu'eux mêmes et non l'état avec ?

Il s'arrêta net, ses derniers mots venaient de résonner dans son crâne, de part et d'autres ils rebondissaient à pleine vitesse à l'en étourdir. Il savait que la Terre lui manquait mais pas en ce point précis. Il se rendait finalement compte que ce dont il avait le plus besoin était le précieux Etat qui l'avait vu grandir et qui l'avait tant inspirer.
Mais jamais il ne recréerait la même chose que sur son monde d'origine, le système y était beaucoup trop paranoïaque, d'ailleurs Phil n'avait que rarement usé de tous les pouvoirs accordés à sa classe, la reconnaissance vaut mieux que la crainte, c'était ce qu'il s'était toujours dit. Et cela permettait de régner en remettant le bas-peuple à sa place sans trop l'offenser.

- Donc, oui, reprit-il, je ne vais me contenter de tout prendre, beaucoup trop facile et déjà fait. Le véritable objectif est de créer un véritable empire, un socle durable sur lequel se bâtira une civilisation grandiose, qui commencera dans tous les livres par mon nom. Voila la véritable réussite.

Mason vida son verre d'une traite et se jeta hors de l'eau pour venir s'assoir sur le rebord, à la vue de tous. Il attrapa la bouteille de scotch et servit à nouveau deux verres avant de lancer à Lester dans sa langue maternelle :

- But the true question is : Are you in ?

Phil décocha un clin d'oeil à Lester sur ce jeu de mot avant de l'attraper par le col et de l'entrainer avec lui dans le bain à remous. Le psyché n'avait jamais laissé Mason indifférent, mais surtout d'un point de vue comportemental. Etait-ce l'alcool ? La drogue ? La chaleur du bain ? Phil s'en foutait royalement, tout ce qu'il savait ce qu'il avait envie de sentir ce corps maigrelet contre lui et c'est exactement ce qu'il entreprit en serrant Lester contre lui avant de braquer ses yeux dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lester
Psyché
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 33

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Dim 12 Fév - 13:21

La mimique de Lester, à elle seule, était plus expressive que tout ce qu'il aurait pu dire. Conscient de son incompréhension, il se contenta de se frotter les orbites tandis que son front formait un pli. Seul un soupir s'échappa de ses longues lèvres.

— C'est sûr, qui mieux que toi pour tous les gouverner ? J'aurais dû m'en douter. Mais puisque ce n'est pas assez magnifique pour toi, évidemment, tu te dis qu'il va falloir trouver plus. À force d'avoir trop d'ambition, tu vas finir par tomber sur un os. Tu sais comment les grands ont finis ? De toute manière, tu m'as acheté à l'Etat : je ne suis plus que ta petite pute. Tout ce que j'ai à faire, c'est de te suivre, et puis à quoi bon dire ce que je pense, puisqu'une petite pute, ça ferme sa gueule pour avaler.

Lester but à nouveau une gorgée de malt, puis reposa son verre sur le jacuzzi. Ses traits s'étaient durcis : il paraissait avoir une vingtaine d'années en plus, comme le vieillard qui sermonne l'impétueux.

— Oui, parce qu'en plus je suis foutrement de mauvaise humeur, tout ça parce que je suis à cran, avec cette planète de merde et ces cons qui m'emmerdent depuis deux semaines. J'ai l'impression qu'on est revenu à l'âge de pierre : on vit au milieu de clochards dont nous sommes les ancêtres. Et toi ça te fait rien, tout ce que tu veux, c'est le pouvoir ? Comment veux-tu faire une civilisation glorieuse de ces pouilleux et de ce tas de cailloux ?! Nous avons quitté la Terre pour l'enfer. Il n'y a rien à faire ici, à part attendre la fin... Tout ça me dépasse. Tu sais quoi ? J'aimerais crever.

Lester ne regardait pas son employeur, trop occupé qu'il était par son monologue pessimiste. De toute manière, il savait qu'il ne verrait sur ce visage trop connu que l'agacement de coutume. Il allait se prendre une rouste, fermer sa gueule, et tout continuerait comme ça l'avait presque toujours été. Pourtant, non, cette fois-ci, tout ne se déroula pas comme prévu. Une main zigzagua jusqu'à son pardessus et le tira. Phil Mason n'y avait pas été trop fort, mais la position de Lester, déjà en équilibre sur une cuisse, – ainsi que son inattention –, ne lui permirent pas de se rattraper. Il fendit l'écume mousseuse, prenant une bonne rasade d'eau brûlante sur le visage au visage. Il devait avoir inondé la salle de bain, et cela ne semblait pas déranger Phil Mason qui, étrangement, le cramponnait avec plus de forces. Il ouvrit la bouche, comme pour crier, et ce fut pour qu'un mince filet d'eau et de salive mêlée ne s'échappe.

Le psyché se sentit rugir intérieurement. Un gond avait sauté. Mais pour qui se prenait son employeur ? Le contact humide de son haut qui se collait sur sa peau lui était insupportable de même que l'étreinte de Phil semblait le compresser comme un boa.

— Putain, mais pour qui tu te prends salaud !

Le sourire de son interlocuteur n'y changea rien. Lester se dégagea avec violence et essaya de feinter. Il prit l'avantage, assis par-dessus Phil, son pantalon en vinyle détrempé frottant contre les cuisses à nues du riche magnat des affaires. De la force de ses maigres jambes, il collait Phil plus encore dans le plexi moulé à même la forme de son royal fondement.

Et Lester le gifla. Il venait de se permettre le geste le plus osé de toute sa pitoyable vie déjà bien remplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil Mason
Orga
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 32

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    Ven 17 Fév - 17:53

Surprenant, c'est le mot qui traversa l'esprit de Phil au moment où la main du psyché vint s'abattre en un claquement sur son visage. Il aurait plus imaginer un poing fermé qu'une main ouverte, comme il en avait l'habitude avec Henry, mais il s'agissait de Lester, et cela était déjà largement osé de sa part. Sa joue se mit à chauffer, il passa rapidement sa main dessus et regarda Lester, toujours étonné.

- Et bien ! dit Phil. On peut dire que tu es plutôt direct pour une fois. Et on dirait surtout que tu as bel et bien tes règles aujourd'hui.

Phil se tourna et attrapa la bouteille avant de se mettre à l'agiter dans tous les sens sous le nez de Lester alors qu'il continuait à lui parler :

- D'un, non je ne vois pas que moi, je sais qu'il y a de la concurrence, mais la majorité fait pitié à voir, le reste ce n'est qu'un détail qu'on gomme facilement. Et oui, j'ai de l'ambition et cela me coutera peut être la tête un jour, mais au moins cette ambition ne m'a jamais fait dormir entre deux poubelles, une seringue dans le bras et en m'y complaisant. Le jour où tu aura une autre opinion de ta gueule tu nous fera signe. Si tu te considères comme ma pute c'est ton choix. Je t'ai loué tes services lorsque nous étions sur Terre effectivement mais nous ne sommes plus sur Terre depuis un moment et l'ancien système est tombé. Quant à ton avis sur nos projets ...

Il arrêta un instant de secouer la bouteille de scotch et en prit une rasade tout en continuant de fixer Lester.

- Tu ouvrirais tes FUCKING EARS, se mit-il à brailler théâtralement. Au lieu de toujours grommeler dans ton coin comme quoi tu ne sers à rien, tu réaliserais peut-être qu'on te le demande régulièrement ton putain d'avis !

Phil souffla un coup, plongea ses mains dans le bain et se mit de l'eau sur le visage. Il garda ses mains en place durant quelques secondes, poussa un long soupir et hocha la tête.

- En ce qui concerne cette planète de merde, reprit-il. Tu n'avais qu'à rester sur Terre, je ne t'ai jamais mis de couteau sous la gorge. Si tu t'es considéré comme une possession devant m'accompagner, c'est pas mon problème. Mais ce qui est drôle ce que tu me parles de ces pouilleux et de tas de cailloux. Mais que crois-tu qu'il reste chez nous ? Nous sommes partis alors que c'était déjà le chaos total, alors imagine la suite. Non, au moins ici, on repart à zéro.

Phil coupa net et s'affala de ton son long, ne lâchant toujours pas le psyché du regard. Du bout des pieds, il chercha un instant les jambes de Lester sous la surface et les localisa sans s'y attarder une seconde. Il mit sa tête en arrière et ferma les yeux.

- Y a des jours où tu me fatigues Lester. Sérieusement, tu te faisais chier chez tes pairs, on te donne un nouveau job dans lequel tu fais comme tu veux du moment que c'est fait, tu n'as pas vraiment d'horaires. Sérieusement ...

Sur ces derniers mots, Phil attrapa les jambes de Lester à l'aide des siennes, le tira et le fit glisser doucement parmi les remous. Là, ses mains prirent le relais, saisissant délicatement le séant du psyché avant de le poser sur ses genoux.

- Il est sérieusement temps que tu apprennes à te détendre, reprit-il.

Sur ces mots, il plaqua ses lèvres contre celles du psyché, de la main gauche le serra contre son torse tandis que la main droite vint se poser sous la ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A travers les bulles et l'éthanol.    

Revenir en haut Aller en bas
 
A travers les bulles et l'éthanol.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Prix du petrole a travers le temps
» Haïti sélectionnée par les USA pour produire de l'éthanol
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» Nuage de Bulles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NSS Schrödinger :: Nodawn :: Cercle Crépusculaire :: Crépuscule :: La Régence-
Sauter vers: