NSS Schrödinger

Forum rpg futuriste mettant en scène des futurs colons en exil de leur planète d'origine.
 
AccueilFAQPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neriyah Atau
Orga
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/11/2011

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Mar 15 Nov - 23:00

Tout allait bien dans le meilleur des mondes Mais qu'est ce que je raconte moi ? Tout n'allait pas bien et je n'étais pas dans le meilleur des mondes mais sur un vaisseau spatiale avec je ne sais combien d'autres gens, dont certains bien plus bizarres que moi !!

En arrivant sur ce radeau de fortune, je m'étais faite embrigadée par un tenancier de bar. Bon faut dire que je savais pas faire grand chose de mes dix doigts et puis il faut dire que ...


Oh un cafard !!

... Mon attention se focalise parfois sur des choses improbables, ce jour là ce fut sur le fait qu'avoir un travail c'était pratique et que la veste du monsieur avait une pochette jaune à petits pois !!! Toujours est-il que je me suis retrouvée à bosser dans ce bar. Comme je n'avais pas d'autres vêtements que ceux -absolument immondes- que je portais sur mon dos, le patron m'en a donner !

Tout cela pour dire que ce soir, ou plus exactement ce matin, enfin bref on a pas vraiment de notion du temps sur un vaisseau spatiale ... tout ne s'était pas bien passé, vous savez vous pourquoi un homme passe sa main sous la jupe d'une serveuse ? Ba moi j'en savais rien, et d'ailleurs j'en sais toujours rien !! Bizarrement après que mon premier réflexe fût de lui renverser son verre -et celui de ses alcolites- sur la tête il n'a plus voulu répondre à mes questions ... Mais qu'est ce que j'ai fais de mal ?

Est-ce que c'est la jupe que le patron m'a donné qui l’intéressait ? enfin bon oublions ce gentil monsieur, peut être qu'il réessayera demain soir et qu'il voudra bien répondre à mes questions...

Oh tous ces écrous !! Pourquoi y en a t-il tant à cet endroit ?

J'essayais d'arrêter des gens pour leur demander mais personne ne m'écoutait ... alors je continuais à marcher, la tête en l'air, en comptant les écrous des sections ! je comptais, je comptais, je comptais ....



Tiens y en a moins làààààààààààààààààà ....


Tout à mon comptage voilà que je partais en avant, la tête la première ne sachant pas où ma chute se terminerai ... J'aurai dû me méfier pourtant, mon œil avait viré au rouge pas-en-sécurité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren
Orga
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Mer 16 Nov - 0:03

Aujourd’hui, journée de repos.
Journée banale.
Journée ennuyeuse à mourir.

Coincé entre les murs d’un vaisseau spatial on a vite fait de tourner en rond. Quand en plus on dispose d’exactement deux mètres carré d’espace pour effectuer ses cent pas, on pète rapidement un plomb.
Soucieux de préserver le peu de santé mentale qui me reste, je quitte le cube de vie en claquant derrière moi la porte, ne supportant plus d’y ressasser inlassablement mon ennui.

Mon travail sur le Schrödinger a un avantage majeur : celui de me tenir occupé, de m’envoyer sans cesse me promener d’un bout à l’autre du vaisseau, me placer face à de nouveaux cas chaque jours, trompant ainsi la monotonie, l’empêchant de s’installer trop durablement.

Mon principal problème réside dans ce fait que j’ai tellement été habitué à toujours courir à droite et à gauche que je me retrouve vite totalement désœuvré lorsqu’on m’annonce que j’ai droit à un jour de congé.
Cette manière de fonctionner ça remonte à cette époque où mes pas pouvaient encore fouler la Terre, ce temps où, au milieu de la dictature, les jours de repos n’existaient pas, où chaque minute gagnée pouvait permettre de faire avancer la rébellion.

Il faudra bien que je finisse par intégrer le principe…

Alors puisqu’aujourd’hui j’ai le droit de ne rien faire, j’vais faire ça bien !

Et il me semble que nous avons sur le NSS tout le nécessaire pour laisser libre cours (ou presque) au farniente.
En toute logique je m’achemine vers la zone de divertissement.

Une fois sur place vais-je profiter de l’atmosphère tranquille du parc ? M’installerai-je à la table d’un bar ? Ou irai-je contempler des heures durant la vue sur le cosmos offerte par la baie d’observation ?

Sur le chemin les idées se bousculent dans ma tête, m’amènent chacune une motivation nouvelle et … et il n’y a pas que les idées qui se bousculent !!!!!

Flottant sur mes petits nuages, avec mon cerveau tout occupé à planifier ma journée, je ne l’ai pas vu venir.
Une cascade de cheveux bleu emplit un instant mon champ de vision.

Dégringolade.
Le temps que je prenne conscience des évènements je suis déjà par terre, la jeune femme littéralement allongée sur moi.

« - Aïe. »
Ma première réaction.

Puis je lève les yeux, me retrouve nez-à-nez avec la demoiselle.

« - Ho… Bonjour… euh… rien de cassé ? »
Je sais pas trop ce qu’on est supposé dire à quelqu’un qui vient de nous tomber dessus.

Moi qui pensais ne rien faire de ma journée, visiblement c’est raté… et ce retournement de situation ne me déplait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neriyah Atau
Orga
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/11/2011

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Mer 16 Nov - 13:22

Dans ma chute je tente toujours de compter les écrous ... zut après une roulade je perds le compte, mouarf je ne saurais jamais . Franchement qui a eu la bonne idée de me faire tomber? On a pas idée de ne pas rattraper une pauvre fille qui compte des écrous et qui trébuche, non?

Mon corps semble être stopper par quelque chose, la chute me semble moins douloureuse qu'elle ne l'aurait dû, mais qu'en sais-je après tout !


« -aie ! »

- aie ?

le sol parle maintenant? il pourra peut être me renseigner sur les écrous alors! Toute joyeuse je tourne la tête, un grand sourire aux lèvres ! Mais, tiens le sol à des yeux, et une bouche, et des cheveux, et, et, et ...

« - Ho… Bonjour… euh… rien de cassé ? »

... Oh ba zut c'est un homme pas le sol ...

- Bon ... Bonjour ... Mais heu qu'est ce que vous faites sous moi ? Vous aussi vous comptiez les écrous et vous êtes tombé ? et heu pourquoi vos yeux ils sont si bleu ?

Poser des questions sur les yeux de quelqu'un, alors que vous êtes allongée sur lui et que l'un de vos propres yeux viens de passer d'un rouge brillant à un orange profond. Ils devaient vraiment avoir dérégler d'autres chose que la puce dans ma tête, quoique ça tournait peut être pas rond d'origine ... Et puis d'abord pourquoi on dit que quelque chose doit tourner tond ?

- Nan je crois pas que j'ai quelque chose de cassé ... On le sait comment au fait ? Et vous vous avez quelque chose de cassé ?

Cela vous parait une question bête peut être, mais pour moi cela est très important et intéressant, tant que j'en oublie de me relever pour laisser ce pauvre homme respirer.

Imaginez un peu le tableau, en pleine zone de divertissement, dans une allée assez passante, un jeune homme étalé sur le sol, recouvert par le corps d'une jeune femme aux cheveux quasiment aussi bleu que les yeux de son acolyte de chute ! Les deux ne faisant pas grand chose pour se relever .

Tout à coup, je crois apercevoir un oiseau ... un oiseau ? Dans un vaisseau spatiale ? Je me relève et regarde le plafond ... pfff j'ai du rêver !! Je remet mes vêtements en place, ils ne sont pas très beau mais c'est les seuls que j'ai.

D'un seul coup mon bras se tend, je lui ai pas vraiment dit de le faire mais bon ... autant que ça serve à quelque chose


- Vous voulez un coup de main pour vous lever ? J'avais cru voir un ... mais ... heu ... y en a pas alors autant que je vous aide !!

Bienvenue dans la journée type d'une étrange créature aux cheveux bleus et à l’œil de couleur changeant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren
Orga
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Mer 16 Nov - 16:53

Qu’est-ce que vous faites sous moi ? Qu’est-ce que vous faites sous moi ?
Elle en a de bonnes la jeune fille…

Je pourrais lui retourner la question, lui demander ce qu’elle fabrique allongée sur moi. Enfin… pour ça il faudrait que je sois certain que ce n’est pas moi qui l’ai bousculée.
A toujours se balader le nez en l’air et le cerveau dérivant quelque part à côté, on provoque aisément ce genre de petits incidents.

Quoique sur le coup je devais pas être le seul à ne plus trop avoir les pieds sur Terre…
Théoriquement c’est tous les habitants de ce vaisseau qui n’ont plus les pieds sur Terre, si on prend l’expression au sens strict. Mais là n’est pas le sujet.

« - Les écrous ? Non je… et… »

La demoiselle enchaine les questions à une vitesse qui m’empêche d’en placer une.
Pendant que je me perds dans ce flot de paroles, mes yeux s’égarent dans le orange profond et le vert du regard de ma rencontre du jour.

- Nan je crois pas que j'ai quelque chose de cassé ... On le sait comment au fait ? Et vous vous avez quelque chose de cassé ?

A aucun moment ne me vient l’idée que je devrais peut-être songer à me relever. A croire que le sol du Schrödinger est particulièrement confortable.
Les individus qui arpentent le couloir et assistent à la scène nous jettent des regards remplis d’incompréhension.

« - Comment on sait ? Si t’as mal nulle part déjà c’est plutôt bon signe. De mon côté ça a l’air d’aller. »

Je réponds, un sourire au coin des lèvres, ce pendant que je ferme puis rouvre mon poing gauche pour vérifier qu’il n’y a pas de dommages non plus au niveau de mes trois doigts métalliques.

Brusquement la miss aux cheveux azur se redresse, elle a aperçu quelque chose qui visiblement valait de pratiquement me marcher dessus pour le poursuivre. … Ou pas…
La voilà déjà de retour. Elle me tend une main, propose son aide.

Entre temps j’ai esquissé un mouvement pour me relever. Je peux encore y arriver tout seul, me voilà donc debout. Je remercie tout de même la jeune femme pour l’attention.

Prêt à reprendre le cours inintéressant de ma journée, je suis sur le point de saluer la demoiselle pour repartir à mes non-occupations.
Une pensée me traverse l’esprit, me coupe dans mon élan.

« - J’voulais rien faire de spécial, mais c’est sûrement plus sympa à deux ; non ? »

J’ignore si la réflexion m’a simplement échappé ou si j’ai réellement voulu la formuler. C’est assez fréquent ; les mots sortent de ma bouche, forment des phrases, alors que j’imaginais les avoir gardé pour moi.

« - Au fait, m’appelle Soren. Et toi ? J’peux t’appeler par ton prénom ?... Mais c’est quoi ton prénom ? »

Houla… du calme Soren, tu t’emmêles les pinceaux !
On récapitule, on arrange un peu ce bazar, histoire d’avoir l’air civilisé et présentable pour une fois.
Donc, les présentations ça c’est fait. Ensuite normalement c’est à ce moment là qu’il fallait lui proposer de m’accompagner. C’est déjà fait donc tant pis, faute d’un ordre correct je tente de préciser mes intentions. Chose plutôt délicate compte tenu du fait que mes pérégrinations n’avaient à l’origine pas de but précis.

« - Si tu veux bien me suivre. On peut … *un instant de pause, je réfléchis* On peut simplement se promener dans l’allée commerciale. On peut s’installer à un bar. Je peux t’offrir un café. Ou… »

Je m’arrête en plein milieu de mes grande déclarations, avec l’impression désagréable qu’une énorme enseigne au néon vient de s’allumer au dessus de ma tête, qu’elle clignote, laissant apparaitre le mot « crétin » en lettres multicolores.

A y regarder de plus près, les vêtements de la jeune femme ressemblent à un uniforme, le nom d’un quelconque bar y est même inscrit.
Évidemment il n’y avait qu’un idiot dans le coin pour proposer à une serveuse qui vient de terminer sa journée de travail de retourner s’asseoir dans un bar pour prendre un café.
Moyen comme façon de s’évader de l’univers du boulot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neriyah Atau
Orga
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/11/2011

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Ven 18 Nov - 21:27

Depuis que tout le monde avait embarqué sur le Schrödinger, Je trouvais vraiment les gens bizarre ! Aucun ne répondait à mes questions, ils me regardaient tous d'une façon bizarre ... j'avais déjà remarquer ce genre de regards mais j'avais cru comprendre qu'ils ne s'adressaient qu'aux enfants. Pourtant il me semblait que j'avais dépassé l'âge maximum pour appartenir à cette tranche d'âge. Peut être existait-il des cas exceptionnels où une personne d'apparence adulte n'entrait pas dans la catégorie supérieure et restait un enfant !?!

Ma main toujours tendu, je regardais tout autour de moi, les gens ne semblait pas comprendre ce que nous faisions. Était-ce si bizarre de tomber par ce que l'on compte les écrous du plafond ? Tout cela me passait vraiment au dessus de la tête...

Puis tournant de nouveau la tête je m’aperçus que ma rencontre du jour s'était relever, pourtant je n'avais pas senti sa main prendre la mienne. Puis je compris qu'il n'avait pas accepter mon aide, pourtant il me remerciait.


- Pourquoi me remercier alors que vous n'avez pas pris ma main ?

Mon regard devait être aussi rond et candide que celui d'une poupée, d'autant plus que mes yeux avaient tout deux enfin la même teinte verte. Un regard sans doute trop doux et étonné pour une jeune femme de mon âge portant une mini jupe et un débardeur pas très couvrant !!

Toujours à ma réflexion sur le pourquoi du comment d'un remerciement suivant un refus d'aide je me rends compte que mon acolyte avait continuer sans moi son raisonnement.


« - J’voulais rien faire de spécial, mais c’est sûrement plus sympa à deux ; non ? »

Je dû vraiment ressembler à une biche effarée tellement mes paupières clignèrent de nombreuses fois, pour une fois quelqu'un me posait des questions à moi! Moi miss-questions comme me surnommait mon patron.

- Heu ba je suppose ...

Mais, sans vraiment avoir le temps de répondre à la question que l'on me posait, voilà que le jeune homme en face de moi sembla changer d'avis et préféra enchainer directement.

« - Au fait, m’appelle Soren. Et toi ? J’peux t’appeler par ton prénom ?... Mais c’est quoi ton prénom ? »

Je fronce, les sourcils comment ça c'est quoi mon prénom ? C'est bizarre ça, tout le monde connait toujours mon prénom .

- Tu le sais pas ?

Je me retiens de dire une phrase marrante que j'ai entendu au bar, avant de me dire ... *Pourquoi pas*

- Neri Shock !!

Puis je regarde ma poitrine, enfin c'est ce que j'ai l'air de faire car en réalité c'est mon débardeur que j'observe perplexe, il semblerait que dans la chute mon badge ai décidé qu'il serait plus judicieux d'aller voir ailleurs si il y était ! La tête baissée je commence à chercher le badge partout.
*Le patron va me tuer* et dans le même temps je me dis que pour une fois que quelqu'un me pose la question je peux bien lui répondre tout en cherchant mon badge.


- Soren, moi c'est Neriyah ... Mais comme il parait que c'est casse pied à retenir tout le monde m'appelle Neri !

Alors que je suis toujours à la recherche du badge fuyard, le jeune homme continue sur sa lancée. Il semble déterminé à ce que l'on fasse quelque chose ensemble mais je n’intègre pas trop quoi, ceci dit il essaye d'explicité son idée mais je l'écoute que d'une oreille.

Ce qu'il dit ressemble à :


« - Si tu veux bien me suivre. On peut … *un instant de pause, je réfléchis* On peut simplement se promener dans l’allée commerciale. On peut s’installer à un bar. Je peux t’offrir un café. Ou… »

Et moi j'entends « - Si tu veux ne suivre ... allée commerciale... Bar ... café...»

Croyant qu'il me parle de mon boulot je lui répond de manière évasive ...


- Oui je travail dans un bar, je te ferais volontiers un café ...

Énervée de ne pas trouver mon badge, je tape du pied par terre puis je lève la tête vers Soren, il à l'air mal à l'aise, c'est bien la première fois que je fais ce genre d'effet à quelqu'un d'habitude c'est plutôt de l'agacement !

- Heu je veux pas te déranger, mais ... Tu veux pas m'aider à trouver mon badge ? Il est rouge et y a écrit Neriyah dessus !!

Je contourne le jeune sans vraiment attendre sa réponse et commence à chercher partout, puis tout à coup je le vois, Zut alors mais qu'est ce qu'il fout accrocher à son pull ce truc, je m’approche de lui et le retire précipitamment. Je réalise trop tard que je lui ai peut être fait mal !

- Je t'ai pas fais mal ?

J'agite alors mon badge sous son nez l'air toute fière de moi.

- T'as vu je l'ai retrouvé il était accroché à ton pull !!

Puis je le regarde ...

- Alors, heu, on fait quoi maintenant ?

En fait, il faudrait peut être vraiment faire passer un examen pour avoir le droit de passer d'enfant à adolescent, puis d'ado à adulte, moi je crois bien que je dépasserai pas le niveau nouveau né ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren
Orga
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 21/09/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Particularité:

MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   Ven 25 Nov - 0:34

- Oui je travail dans un bar, je te ferais volontiers un café ...

Je l’ai entendu clairement… le bruit du vent qu’elle vient de me mettre.
En même temps il faut être idiot pour s’imaginer qu’une jeune fille qui passe ses journée à travailler dans un bar va sauter de joie à l’idée de retourner s’y enfermer.

Ma proposition n’a pas plu du tout à Neri, elle affiche un air vaguement agacé.
Apparemment la perspective d’aller boire un café n’est plus à l’ordre du jour et ferait même partie des sujets à éviter si j’en juge par le détournement brutal de conversation.
Moi qui pensais que le café ça mettait tout le monde d’accord. Que personne ne pouvait refuser une invitation à aller en boire un. …
Comment ça je suis accro au café ??? Peut-être un peu effectivement…

Bref… le fait est que, soudain, la demoiselle aux cheveux bleus a dévié la discussion sur la perte de son badge et s’est mise à le chercher.
Soit… je me penche légèrement en avant pour voir si ledit badge n’aurait pas atterri par terre à cause de notre chute.
Mon aide s’avère cette fois encore d’une inutilité flagrante puisque Neriyah retrouve sans mal l’objet… accroché à mon propre pull. Elle le récupère, un peu brutalement.

- Je t'ai pas fais mal ?

« - Non, t’inquiètes. Y a pas de soucis. »
Aucun dommage à part le petit effet de surprise. Rien de bien grave.

Fière de sa trouvaille, la jeune femme m’agite le badge sous le nez, j’esquisse un sourire.
Après tout j’ai peut-être encore une chance de me racheter ?

Revient alors la question fatidique :

- Alors, heu, on fait quoi maintenant ?

Tandis que mes dernières illusions sur le pouvoir fédérateur du café achèvent d’être réduites en miettes, je cherche un moyen de me faire pardonner mon invitation maladroite.

La solution ne me parait pas évidente, je n’ai pas l’habitude de ce genre de situations.
Ou plutôt si. Ces petits instants de malaise, les silences gênés, je les provoque en permanence ; j’ai d’assez mauvaises notions de ce qui se fait ou ne se fait pas en compagnie d’autres individus.
En général, lorsque la personne en face se met soudain à me fixer avec de grand yeux, éclate brusquement de rire, ou part en courant, c’est que je viens d’agir de manière trop bizarre par rapport aux convenances.
Et… je ne prends habituellement conscience du ridicule de la situation qu’après coup.

Par un quelconque miracle, deux de mes neurones finissent par se rencontrer, me soufflant au passage une petite idée.
Il n’y a pas longtemps, au détour d’une allée de magasins, j’ai aperçu un truc qui valait le détour. Ça pourrait carrément plaire à Neri ! Mais chut, c’est une surprise. Faut pas lui dire ce que c’est avant qu’on soit arrivé !

J’attrape la main de la miss aux cheveux azur, et l’entraine avec moi dans les couloirs avec cette seule explication lancée sur un ton malicieux :

« - Il faut que je te montre. J’ai découvert un truc l’autre jour. Ça devrait te plaire je pense. »

Ce coup là je vais pas me planter, je dois retrouver le magasin.
Couloir de gauche, puis on continue tout droit, ensuite on tourne à droite. Un bref arrêt à une intersection, le temps de se remémorer l’itinéraire et de (plus ou moins) rassurer Neri.

« - T’inquiètes, je sais où on va. Et on y est presque. »

Le « je sais où on va » c’est tout juste si j’essaie pas de m’en convaincre moi-même…

Le fait est que même si je ne sais pas tout à fait où on va, on finit par y arriver.

Autour de nous les enseignes au néon projettent leur lumière agressive, et dans ma tête tout se mélange, sensation déroutante d’ailleurs qui mêle les sons, la musique aux portes des boutiques, les messages publicitaires s’échappant des haut-parleurs à la folie colorée des éclairages.

Nous voilà à destination ; je passe la porte d’une boutique à la palette aussi fournie (et plus encore) que l’arc-en-ciel, et en ressort deux minutes après, tendant à Neriyah un nuage rose piégé sur un bâton.

« - Pour toi. »
Je précise, avec sur le visage ma plus belle expression de joyeux nigaud.

La barbe-à-papa. J’ai découvert ça il y a quelques jours, et cette trouvaille méritait, il me semble, d’être partagée.
Je pique un petit morceau de celle que j’ai offert à Neri et approche de sa bouche ce qui ressemble à une petite boule de coton rose.

« - Ouvre la bouche. On dirait pas, mais promis, ça se mange. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coin pas trop sombre d'une allée encore moins sombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coin sombre dans les Cachots
» Dans un coin sombre
» Le bon coin
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NSS Schrödinger :: Au coeur des étoiles :: Zone de divertissement :: Allée commerciale-
Sauter vers: