NSS Schrödinger

Forum rpg futuriste mettant en scène des futurs colons en exil de leur planète d'origine.
 
AccueilFAQPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lydhen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydhen
Natif
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32

MessageSujet: Lydhen   Dim 6 Nov - 20:39

Une vitre brisée ternie d’une couche de poussière.
Le visage qu’il voit s’y refléter il le connait par cœur.
Son propre visage. Réplique exacte de celui de son frère.
Les traits de Lydhen sont plus tirés, ses yeux soulignés d’épais cernes violets, mais il n’y a guère que ces marques de fatigue pour faire la différence. Ça et les piercings, les tatouages, et autres modifications corporelles

Son frère est étendu sur le sol, un énorme morceau de verre planté en travers de la gorge.
Comme s’il en prenait seulement conscience, Lydhen se fige soudain dans une expression de pure horreur, les mains tremblantes.
Pourtant, il n’est pas effrayé par le sang qui se répand.
Ce sont ces yeux, ces yeux verts rivés sur lui, le fixant sans le voir, traversant jusqu’à son âme ; ce sont ces yeux qui le paralysent de leur regard voilé.

Il déglutit péniblement, s’accroupit auprès de son frère.
Lentement, du bout des doigts, il clôt les deux miroirs de son âme alors que celle-ci semble déjà loin.

Pris d’un haut-le-cœur il se redresse d’un bond et instinctivement se plaque contre le mur opposé.

Son monde d’ordinaire trouble et nimbé de flou revêt ce soir des contours beaucoup trop nets.
Heureusement il peut y remédier, replonger l’univers dans une brume rassurante.

Attraper la seringue. Trouver la veine. Rien de plus simple.
Et peut-être que cette nuit sordide pourra s’effacer de sa mémoire, comme beaucoup d’autres souvenirs qu’il a ainsi abandonné.

Mais cette fois Lydhen n’oubliera pas. Les évènement de cette nuit resteront à jamais inscrits en lui, dans les moindres détails.

D’un geste mal assuré, la main agitée de tremblements, il effleure une plaie béante au dessus de son nombril. A cette vision la tête lui tourne malgré (à cause de ?) la substance qu’il a absorbé.

***

L’incision aurait dû être nette et sans bavure, mais il s’était débattu.
La forte dose de drogue qu’on lui avait administré n’avait pas suffit à l’assommer aussi longtemps que prévu. Lydhen était revenu à lui brusquement, les derniers effets psychotropes dissipés par une douleur fulgurante qui lui transperçait l’abdomen.

Des mauvais trips il en avait déjà vécu, et celui-ci était incontestablement le pire de tous.
Par-dessus tout il avait horreur de ces rêves fiévreux, si improbables qu’ils finissaient par n’en paraitre que trop réels.

Penchée sur lui, une créature, un de ces êtres que l’on désigne sous le nom de Termites.
Pour peu il aurait juré qu’elle semblait aussi hébétée que lui, que sur sa face insectoïde se dessinait une expression entre surprise et incompréhension.

Le Termite se retira, et avec lui le dard qui perçait la chair de Lydhen.
Semblant répondre à une question silencieuse de la créature, une voix s’éleva, lointaine, comme flottant dans la pièce.

« - Consentant ?! Vous aviez mon accord, c’est largement suffisant ! »

Cette voix il la connaissait, mieux que personne. La voix de son frère.
Les paroles lui parvenaient, s’entrechoquant mollement dans le coton de ses perceptions, et il avait peur d’en comprendre le sens.
Presque malgré lui, il comprenait pourtant que cette fois-ci même s'il fermait les yeux les images ne disparaitraient pas. Pas de mauvais trip, seulement la réalité. Et ça faisait mal.

Vendu par son propre frère pour servir d’hôte à la progéniture des Termites. Mais dans quel but ?

Il se leva, titubant.

« -Dehors ! »
Il gueule d’une voix rauque.

Le Termite saisit sans peine la violence de l’ordre et s’éclipsa aussitôt.

Alors Lydhen se retourna vers ce visage familier, réplique exacte du sien.
L’affaire se règlerait entre eux.

Les mots fusèrent.
Puis les gestes, guidés par la colère et les psychotropes.
Éclats de voix. Éclats de verre. Jusqu’à l’irréparable.


***

Maintenant Lydhen est seul, et une question cruciale reste en suspend : le Termite est-il resté suffisamment de temps en contact avec lui pour introduire sa larve ?
Un frisson lui glace la colonne vertébrale à cette simple hypothèse...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lydhen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NSS Schrödinger :: Le SAS :: Le SAS d'embarquement :: Présentation des personnages-
Sauter vers: